Place Bellecour - Lyon  
 


 Historique de Bellecour

Fourvière illuminée, Louis XIV et la tour métallique de Lyon
Cheval de la place Bellecour, Fourvière et tour métallique.

 

Le pré de Bellecour

        L'histoire de cette place remonte au Ier siècle de notre ère, avec la création de Lugdunum. Il est plus que probable que le quartier de Bellecour a connu une certaine activité militaire et marchande dès cette époque. En effet, la place Bellecour recouvre l'emplacement des Kanabae, baraques qui servent d'entrepôts aux négociants et aux nautes gallo-romains.

        L'histoire de la place suit celle de la ville. La disparition de l'empire romain en l'an 273 laisse la ville aux mains des barbares, durant quelques siècles bien sombres, puis, sous la domination des Francs Mérovingiens. Les kanabae tombent en ruine faute d'entretien. L'amoncellement de celles-ci stérilise le sol et détourne les hommes de la culture et de l'habitation. Ceci explique pourquoi notre place Bellecour reste si longtemps à l'état de marécage, de bourbier.

        Lyon attendra le XIème siècle pour connaître un nouvel essor, grâce à Charlemagne. Elle devient une cité modeste, bénéficiant d'une certaine indépendance. La place, elle, se transforme en jardin et en vigne.
- A la fin du XIIème siècle, l'archevêque de Lyon posséde sur la place la vigne qu'on appelle " bella curtis " (beau jardin). Nom dont on tirera "Bellecour"
- Au XIIIème siècle
, notre place n'est plus qu'un terrain marécageux avec un petit étang près de la Saône.

 

Place Bellecour vu occidentale
Place Bellecour à Lyon, sous le soleil.

 

La place Royale

        En 1562, le baron des Adrets établit un camp pour ses hommes d'armes sur ce qu'on appelle toujours à cette époque " le pré de Bellecour ".
Et c'est Henri IV qui pousse le Conseil de la ville à acquérir le pré de Bellecour afin d'y aménager une place publique. L'achat est effectué en 1604. Cependant son sort juridique n'est pas réglé si facilement : de nombreux héritiers et créanciers de l'Archevêque se battent en justice.

Il faut attendre jusqu'en 1708 pour que le jeune roi Louis XIV obtienne pour la ville la possession définitive de la place. Il la choisit pour y déposer en 1715 la statue de bronze le représentant et réalisée par Desjardins. Bellecour s'appelle alors la place Royale. On orne la place de beaux édifices sur ses faces orientale et occidentale (les deux autres l'étaient déjà d'immeubles construits ou reconstruits au milieu du XVIIème siècle). Les façades des immeubles sont dessinées par le premier architecte du roi lui-même, Robert de Cotte.

Le Rhône et la Saône en crue l'inondent plusieurs fois, comme en 1756.

        Bellecour, à ce moment-là, est seulement aux début de ses exploits…

suite de l'article



 

 

 

 

          Bellecour :

. Historique 1
. Historique 2
. Secrets 1
. Secrets 2